Un TGV nocturne dans la tête

La pire chose qui peut arriver le soir, c’est d’avoir de la difficulté à m’endormir ou de me réveiller pendant la nuit. Il en faut peu au train grande vitesse de mes pensées pour me conduire dans une folle aventure nocturne. Au cours des dernières semaines, le nombre de nuit où il m’a fallu attendre deux ou trois heures avant d’arriver à la station «bras de Morphée» est important.

Dormir, je le veux

Non seulement les troubles du sommeil, qui font partie des troubles concomitants, sont fréquents chez les personnes qui ont un TDAH, mais ils accentuent les symptômes d’impulsivité, d’hyperactivité et bien entendu, d’inattention.

Le problème de sommeil le plus fréquent avec le déficit d’attention est le Syndrome du Délai de Phase du Sommeil (SDPS). Les personnes avec un TDAH auront alors tendance à se coucher tard et à dormir plus longtemps le matin.

Les troubles de sommeil peuvent être causé par la médication ou pas et affectent une personne sur trois. Ces personnes :

  • Éprouvent de la difficulté à s’endormir le soir.
  • Éprouvent de la difficulté à se rendormir lorsque réveillé en plein milieu d’une période de sommeil.
  • Se réveillent trop tôt le matin alors que les besoins physiologiques en sommeil ne sont pas entièrement comblés.
  • Éprouvent de la difficulté à se réveiller le matin (état de somnolence même en avec un nombre d’heures suffisant de sommeil).
  • Éprouvent de la difficulté à maintenir l’état de veille durant la journée, particulièrement en période non stimulante et même avec un nombre suffisant d’heures de sommeil (fort état de somnolence, endormissement complet au milieu d’un cours ou d’une réunion).

90 minutes, top chrono

Il y a cinq phases dans un cycle de sommeil.

  • Endormissement : une phase intermédiaire entre l’éveil et le sommeil au cours de laquelle les muscles se détendent et les yeux se ferment lentement. Durée : 3 à 15 minutes.
  • Sommeil léger : les bruits extérieurs sont perçus, mais l’activité cérébrale est ralentie. Durée : 10 à 20 minutes.
  • Sommeil profond : phase intermédiaire entre le sommeil léger et le sommeil très profond. La réponse cérébrale diminue davantage. Durée : 10 minutes
  • Sommeil très profond : l’organisme et le cerveau sont au repos. Le corps récupère.
  • Sommeil paradoxal : le cerveau redevient actif. Les rêves apparaissent. Durée : 15 à 20 minutes.

Vient ensuite le sommeil intermédiaire, une passerelle entre les cycles qui peuvent se présenter sous forme de micro-réveil ou de réveil complet à la fin du cycle.

Quand l’impulsivité frappe à la porte

Bien que l’origine des troubles du sommeils demeurent peu connus, il est prouvé qu’une mauvaise nuit ou un manque de sommeil a un impact considérable sur les symptômes du déficit d’attention.

En prenant le temps de m’arrêter pour prendre conscience de certaines réactions lorsque je n’ai pas bien ou pas assez dormi, j’ai constaté que l’impulsivité attend l’occasion parfaite pour passer le pas de la porte. Évidemment, et c’est le cas de la majorité des gens, déficit d’attention ou pas – la concentration est difficile. Dans mon cas, elle est pénible.

Trucs et astuces pour petits et grands

  • Éviter les jeux vidéos et l’ordinateur au moins une heure avant l’heure du coucher.
  • Tamiser l’éclairage de tous les écrans (ordinateurs, tablettes électroniques).
  • Avoir une routine du soir qui commence au moins une heure avant l’heure du coucher.
  • Prévoir une activité détente comme la lecture, la méditation, la musique douce et relaxante.
  • Éviter l’activité dans les deux heures précédant l’heure du coucher.
  • Éviter la caféine et les boissons gazeuses après l’heure du dîner.

Il peut être bénéfique de tenir un journal ou un agenda du sommeil. De nombreux outils sont disponibles en format PDF sur Internet. Si vous avez une fibre créative, pourquoi ne pas créer votre propre agenda ? Un supplément de Mélatonine de qualité pharmaceutique est aussi à considérer.

SKMBT_C35130307154200_0001

Cet article, publié dans Sujets abordés, TDAH, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Un TGV nocturne dans la tête

  1. Nathalie Gauthier dit :

    Est-ce que la télévision peut affecter une personne avant de sa coucher, c’est une chose que je pense, parce que mon conjoint , parfois se réveille la nuit et par la suite, il a de la misère à s’en dormir.

    • Zarina Boily dit :

      Difficile à dire si la télé est en cause. Généralement, dépendant du genre d’émission, regarder la télévision a un effet relaxant. Il se peut également, comme mentionné dans le texte, que votre conjoint se réveille entre deux cycles de sommeil. Un journal avec les émissions écoutées en soirée, le nombre de nuits où il se réveille et l’heure, fournirait des informations pertinentes. Quelques semaines suffisent pour voir ce qui en ressort. N’hésitez pas si vous avez d’autres questions. En espérant ces informations utiles. Zarina

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s